programmation

savoir faire l’âne pour avoir du son

THE STACHES

 

Deux filles, deux garçons, presque frères et sœurs, soudés jusqu’à la moelle.
The Staches, mélange soigneusement garage, pop lo-fi, punk et post-punk de nanas (comme ils l’appellent).
Le groupe genevois a enregistré son 2ème album, Placid Faces sorti chez Les Disques Bongo Joe, à San Francisco avec le ponte du garage, Kelley Stoltz.
Sur scène, on retrouve une folie primaire s’échappant de cet ensemble sexy et un poil désinvolte.
Sois-là ! The Staches ramèneront fraîcheur et nonchalance à la Ferme Électrique !

The Shaggs et The Staches dialoguent à travers les âges (Les Inrocks)

Avec une réédition et une nouveauté, et la même joie des deux côtés.
Quel rapport entre la réédition de l’unique album des Américaines The Shaggs, sorti en 1969, et le troisième de The Staches, groupe suisse d’aujourd’hui affilié garage-rock ? D’abord, une relative ressemblance patronymique. Ensuite, des filles – trois dans les Shaggs, deux dans les Staches (qui compte aussi deux garçons)…

 

The Staches passe le revival post punk à l’eau de javel (Le Drone)

On ne vous fera pas le coup de l’accroche sur le revival garage, la vitalité actuelle du post punk et la culture encyclopédique de la génération Internet. Tout simplement parce que l’une des principales qualité de The Staches c’est la fraîcheur de sa musique, qui semble sortir (un peu) de la cuisse de Jupiter. On a un peu l’impression de se retrouver face à des B52’s qui auraient bu trop d’eau de javel en regardant The Twilight Zone et c’est assez sale gosse et bourré de synthés désaccordés pour remplir agréablement ce jour des morts…