programmation

savoir faire l’âne pour avoir du son

SISTER IODINE

 

Amateurs de sensations fortes, Sister Iodine est fait pour toi !

Connus de Glasgow à Tokyo en passant par Paris ou New York, le trio parisien formé au début des années 90 a pour seule intention de détruire le rock et d’imposer le chaos, son chaos.

Avec Venom, nouveau long format sorti chez Nashazphone, ils appliquent leur inépuisable combo gagnant : une batterie minimale, brutale, martelante et deux guitares qui ont oublié ce qu’était un accord pour se concentrer sur leur capacité à tordre, distordre, filtrer et texturer.

Sister Iodine c’est une montagne russe noise d’une osmose scénique rare et vous savez quoi ? On a plus que hâte de les recevoir enfin à la Ferme Electrique !

Détruire le rock et organiser le chaos (The Drone)

Sister Iodine fait aujourd’hui à la fois figure de vétéran, de franc-tireur et de tête chercheuse de la scène noise française. Actif depuis le début des années 90, le groupe mené par Erik Minkkinen, Lionel Fernandez et Nicolas Mazet s’est toujours employé à creuser le même sillon de radicalité, tout en ne se départant pas d’un certain sens de la constance dans l’éclatement de formes et la recherche de matière sonore…

 

Sister Iodine : retour de Flame (Chronicart)

Avec quatre albums au compteur et le génocide d’une centaine de sonos en vingt ans d’existence (incluant des premières parties mémorables de Sonic Youth, Keiji Haino ou The Ex), Sister Iodine passe pour l’Attila des guitares électriques et le Pol Pot des amplis. Entretien avec Lionel Fernandez, à l’occasion de la sortie du nouveau Flame Desastre…

 

Sister Iodine : du rock expérimental de Paris (Rock Made in France)

Bruitiste et expérimental. C’est en deux mots, la façon dont on peut définir la musique des parisiens de Sister Iodine. Né en 1992, le groupe s’inspire évidemment de ses ainés américains (Sonic Youth en tête) et néerlandais comme The Ex pour distiller son propre son à base de Cold Wave des années 80, de rythmes binaires (ou pas) et de guitares stridentes où se mêlent larcènes et idiomes sonores en tous genres…

Sister Iodine - Blaaack