programmation

savoir faire l’âne pour avoir du son

QUINZEQUINZE

 

Des bongos distordus, une basse qui sonne comme un violoncelle, des envolées lyriques au steel-drums, des mélodies hypnotiques aux textures organiques, le tout relevé par quatre voix contradictoires. Quinzequinze est nourri par la culture des îles de la Société, importée par deux de ses membres, originaires de Faa’a, Tahiti.
Quinzequinze c’est un mutant qui aime danser. Quand un beat énervé vient briser la vague r’n’b, le narrateur tempère, remet les choses au clair grâce à la parole de Ta’aroa et le grondement des to’ere (percussions polynésiennes).
Une influence forte qui donne le ton au projet Nevaneva, récit mythologique écrit et composé par Quinzequinze et réalisé par Katlas.
Après avoir produit et diffusé sur leur site-archive des contenus visuels et sonores tous les quinze jours, deux ans durant – initiative à l’origine du nom du collectif – sous différents noms et différentes entités (John pdf, la Luge, Ta’a…), Nevaneva est leur première sortie signée Quinzequinze.
Aucun doute, Quinzequinze va convertir les teeshirts noirs de La Ferme Electrique au r’n’b, et ça… c’est vraiment chouette !

Quinzequinze (artistikrezo.com)

Quinzequinze aime brouiller les pistes. C’est ce qui fait son charme et leur son.
Des bongos distordus, une basse qui sonne comme un violoncelle, des envolées lyriques au steel-drum, des mélodies hypnotiques aux textures organiques, tout ceci relevé par quatre voix contradictoires…