programmation

savoir faire l’âne pour avoir du son

LE SINGE BLANC

 

Deuxième mutation pour le primate albinos lorrain, qui n’a pas dit son dernier mot.
Toujours armé de ses deux basses et de son sens acéré de l’absurde, Le Singe Blanc revient sur scène avec un nouveau batteur/chanteur et des compos toutes fraîches.
Le sourire aux lèvres et plus bagarreur que jamais, il est prêt à distribuer des pains (de joie) énergiques pour distiller une noise psyché et sautillante. (Il paraît qu’on a même le droit de danser).
Glissé dans la prog’ de la Ferme Électrique #5 à la dernière minute, pour un concert d’ouverture mémorable, nous sommes d’autant plus ravis de retrouver Le Singe Blanc pour cette date anniversaire !
On n’est pas sérieux quand on a 17 ans…
Et c’est à peu près l’âge que l’on aura à la Ferme Électrique, avec le Singe Blanc !

Le Singe Blanc (Xsilence)

Notre bête curieuse préférée est de retour ! Deux ans pile après avoir chassé l’Aoûtat dans un combat sans merci, Le Singe Blanc revient nous en mettre une nouvelle fois plein la gueule.
Sobrement intitulé Le Singe Blanc, cet album nous prend par surprise dès les premières notes, le son reconnaissable entre mille du groupe (pour rappel, 2 basses & une batterie, point barre) couplé aux onomatopées seulement compréhensibles par eux même, et ça marche à chaque fois. Les cassures, le rythme magique à mi-chemin entre l’afro beat dégénéré et du bon vieux punk, ce groupe est vraiment dans son monde. ..

 

Weird of the Day: Le Singe Blanc, “Gru” (weirdestbandintheworld.com)

How many weird bands are there in France, anyway? It’s like half the population over there traded in their Serge Gainsbourg records for some Captain Beefheart and Mr. Bungle. Yesterday a French reader named Laurent sent us yet another list of weird French bands, and yet again, we’d never heard of half of them. If you guys keep this up, we may need to open up a satellite office in Paris. You know, with our millions of blog dollars…