programmation

savoir faire l’âne pour avoir du son

LA FAMILLE GRENDY

 

Groupe emblématique de la Brie et de notre cher département rural, c’est avec un plaisir non dissimulé que nous sommes ravis de retrouver La Famille Grendy à la Ferme Électrique ! Entre rock braillard énergique et tendances folk narratives et mélodieuses, la Famille Grendy livre une musique à mi-chemin entre les Pixies et Mary Poppins. Solos juteux et boîte à meuh se côtoient sans embarras, le rock chez eux est une bonne partie de rigolade où les genres et les codes importent peu.
Depuis 2007, cette famille déjantée, composée de Tonton, Papa, Cousin , Maman et de leur aïeul britannico-loufoque, Montgomery Grendy, échange ses instruments sur scène et offre un spectacle hors du temps qui sent bon le grenier et la campagne seine et marnaise.
Les Grendy ont quatre albums dans leurs valises : « Any Old How » (2008) et « Welcome Home » (2011), « 1,2,3 les petits fantômes » (2015) (« 8 titres hétéroclites où la bonne humeur est ouverte à toutes les insolences » [Foutraque.com]) et le petit dernier « The Green Rabbit » (2018).
Si vous les avez déjà croisés chez nous, bravo, c’est que vous étiez là il y a pas loin de 10 ans, autrement, bonne découverte, la famille Grendy devrait vous insuffler une bonne dose de bonne humeur !

La Famille Grendy a encore frappé (wonderflu.com)

Amateurs de songwriting déglingué, de patates antifolk et de comptines fuzzées, réjouissez-vous : la Famille Grendy est de retour avec un nouvel album !
On aurait pu ajouter qu’il est excellent mais ça c’est implicite, vous savez tous autant que nous que La Famille Grendy ne sait pas faire autrement…

 

Famille Grendy (La Grosse Radio.com)

La famille Grendy vit dans un grenier. Ses 4 membres explorent les cartons et en sortent des chansons originales faites de bric et de b’rock : soleil, arbres jaunes, os de poulets, garçons baveux, tigres rois et loirs endormis, des vélociraptors, tout ça avec l’accent British ! Dans les malles poussiéreuses de la famille, on trouve le Velvet Underground, les Beatles et Syd Barrett. Derrière une guitare dépouillée, on déniche un p’tit bout de Nirvana, l’antifolk des Moldy Peaches ou encore l’énergie des White Stripes…