programmation

savoir faire l’âne pour avoir du son

HYPERCULTE

 

Une batterie. Une contrebasse. Deux voix. Des boucles.
Il n’en faut pas plus à Vincent Bertholet (Orchestre Tout Puissant Marcel Duchamp) et à Simone Aubert (Massicot) pour former Hyperculte.
Duo suisse à l’énergie punk. Transe électronique et poétique, Hyperculte est une machine à faire danser et voyager !
Avec leur 1er album, Hyperculte, sorti chez Bongo Joe Records et Red wig Records, ils réveillent les rythmes cycliques de CAN mêlés au chant spasmodique de Stereolab.
Tiens-toi prêt, Hyperculte promet à la Ferme Électrique une messe sauvagement endiablée et sacrément transpirante !

Transe assurée avec le nouvel album de Hyperculte (Les Inrocks)

Deux Helvètes underground refont l’histoire des musiques les plus tendues.
Hyperculte est un duo suisse batterie-contrebasse. Un bon début pour jouer du jazz, ça. Sauf qu’Hyperculte n’en joue pas. Plutôt de la musique d’après l’apocalypse : panne d’électricité, machines en rade…

 

Hyperculte, duo sauvage de tout poil (France Culture)

Le duo genevois s’inspire librement de Tzara, Shakespeare ou Brigitte Fontaine pour organiser de véritables machines à danser (et à penser).
« Je ne veux pas me résigner» – qui pourrait être un commentaire partagé par chacun des interlocuteurs de ce matin – message tout contemporain signé du duo genevois Hyperculte, librement inspiré ici de Tristan Tzara et La tête dans le sac…

 

Hyperculte duo bien dans sa peau (Libération)

Au brouillard du petit matin, une chimère poilue pose fièrement au bord d’un lac mélancolique, cette image étrange sort de l’imagination d’un groupe suisse tout aussi original.
Les costumes
«Vincent et Simone, raconte Diego Sanchez, portent un costume qui suggère ceux du carnaval – ou d’autres folklores – dans la tradition paysanne suisse. Le costume peut devenir l’expression pure de la figure du sauvage ; peau de loup, d’ours ou de chèvre. Ils incarnent la relation libre du fantasme humain avec le monde animal…

Hyperculte - Le Feu