programmation

savoir faire l’âne pour avoir du son

DICK VOODOO

 

Sous le pavé des gated communities de l’occident figé défilent d’étranges processions. Elles rassemblent au sein d’étroites cavernes d’alcool et de fumée ceux venus remercier l’électricité. Deux opérateurs leur répondent : Dick Voodoo. L’un contrôle les oscillations mathématiques primitives de ses machines, l’autre scande à haute voix l’amplification des volts.
Déjà venus créer l’orage spéléologique, la fureur troglodyte lors de La Ferme Electrique #3, Dick Voodoo revient fouler les graviers de la Ferme Electrique #10. Dick Voodoo, c’est simplement un des groupes français d’électro rock les plus captivants de l’hexagone ! Tu ne voudrais tout de même pas rater ça ?

Dick Voodoo (France Inter)

Comparer Dick Voodoo à un «Suicide» frenchie est un raccourci sommaire. Car il y a chez eux une urgence toute contemporaine, une idée du bouge paumé en périphérie de mégapole… Des riffs de guitares au milieu d’un monde électronique et cette voix qui prend de l’ampleur au fil de chaque titre…

 

Dick Voodoo, rockabilly entêté (Les Inrocks)

Primal et fiévreux, du rock remonté des égouts et des caves. Du Havre. Critique et écoute.
Dick Voodoo surgit des brumes havraises, l’imprécation libidineuse en bandoulière et le sortilège en sautoir. S’il faut une filiation, on battra tour à tour le rappel de la moue de Presley au sortir du Sun Studio, de Suicide et ses hoquets de machines ou de Lux Interior entraînant ses Cramps dans l’électricité de la série B et les trains fantômes du binaire…